Le suicide énergétique français

Préambule

Dans ce court article, nous ne développerons pas de philosophie. Nous nous contenterons de chiffres incontournables. Chacun conclura de sa lecture ce qu’il lui plaira.

Le lecteur est censé connaître la différence entre puissance électrique et quantité d’énergie électrique. La puissance est la quantité d’énergie divisée par du temps. Par exemple le kWh (kilowatt-heure) est l’unité de quantité d’énergie électrique la plus courante : elle est égale à la puissance de un kW (un kilowatt) qui agit pendant une heure.

C’est une faute consternante, commise hélas trop souvent en France (même par certains artisans électriciens, et aussi par trop de journalistes, ainsi que par un ensemble minoritaire mais non négligeable de personnalités politiques d’aujourd’hui ….!) de confondre les kilowatts (kW) et les kilowatts-heure (kWh).

Voici les données essentielles dont nous aurons besoin :

sigle “tep ” = Tonne-équivalent-pétrole (unité standard de mesure d’énergie)

sigle “MW” (qui signifie “mégawatt”; i.e. million de watts, ou encore “mille kW”

1 kWh = 8,378925×10-5 tep.

1 tep = 11934,70523 kWh

L’électricité éolienne française

Production d’électricité annuelle moyenne fournie par chaque éolienne française (dont la puissance moyenne est 3 MW) :

6000 MWh soit 6×106 kWh

Le “parc” éolien français actuel, en 2023, consiste en 8000 éoliennes essentiellement terrestres, d’en moyenne 3 MW de puissance chacune. On en déduit le total moyen annuel d’électricité éolienne française, exprimé en équivalent-pétrole :

(1) 6×106 kWh ×8000 = 48×109 kWh ≈ 4021884 tep

Importations annuelles de pétrole DÉDIÉ AUX TRANSPORTS en France:

(2) 42000000 tep

CONCLUSION UN

Si on voulait remplacer cette énergie (2) par son équivalent en électricité uniquement avec des éoliennes de type actuel, il faudrait un nombre d’éoliennes égal à NE donné par :

(3) NE = (42000000=4021884)×8000 ≈ 83543

C’est à dire qu’il faudrait plus de dix fois plus d’éoliennes qu’aujourd’hui.

C’est absolument impossible! c’est tout simplement démentiel. Nous allons donc poursuivre nos petites déductions en supposant que l’éolien terrestre français en restera là où il est, car l’acceptabilité de ces machines est égale à zéro. Cette présente conclusion montre bien que le stade actuel ne pourra être dépassé que très marginalement : l’immobilier, jusqu’à plus de 1500 m d’une éolienne et a fortiori d’une “ferme” éolienne, ne vaut strictement plus rien, c’est le même scandale que celui d’Orly (qui a rendu invendables toutes les belles villas jusqu’à 10 km de cet aéroport) qui se reproduit, mais à une échelle cent fois pire! donc à quoi servirait-il par exemple, de multiplier par 1,3 ou 1,4 le nombre NE, les chiffres prouvent bien que cela ne changerait rien de rien au problème géant posé par l’inadéquation définitive de l’éolien pour remplacer les transports actuels par des voitures électriques alimentées par des éoliennes.

Donc nous restons avec nos 8000 éoliennes, (qui ne vaudront rien dans moins de 18 ans) et nous continuons à remplacer les 42 000 000 de tep de pétrole par de l’énergie électrique en quantité suffisante pour remplacer notre parc automobile par des autos électriques. En fait ce ne sont pas 42 000 000 de tep qu’il faut remplacer, mais

(4) 42000000−4021884 = 37978116 tep

Remplacement des 37978116 tep de pétrole par de l’électricité

L’électricité de remplacement devra être produite. On pourrait dire : “mais on va faire du nucléaire!”.

Hélas, hélas,hélas, c’est du rêve éveillé!

D’abord, si on programme une centrale nucléaire à fission, fut-ce de quatrième génération, il faut compter 15 à 20 ans avant de recevoir chez soi le premier kWh produit par cette usine. En admettant que nos grands génies écologistes acceptent cette construction (ce qui est loin d’être gagné! parlez en à Sandrine Rousseau ou n’importe quel de ses disciples), sous le torrent d’insultes que vous allez déclencher, avec un peu de patience, vous vérifierez qu’il ne saurait être question, ni pour elle ni pour ces génies qui s’apprêtent à gouverner la France, d’autoriser la construction ne serait-ce que d’une centrale nucléaire prototype!

Et même si par un miracle incroyable, elle changeait d’idées, elle serait immédiatement virée par les grands chefs (extérieurs à la France, grassement approvisionnés à prix canon en belle et bonne électricité nucléaire de quatrième génération) qui la pilotent comme un ado boutonneux pilote un jeu vidéo. Car elle est programmée pour interdire coûte que coûte toute usine nucléaire en France, et bientôt, c’est certainement dans les cartons, pour interdire purement et simplement tout développement scientifique se rapportant de près ou de loin au nucléaire civil.

En outre, elle serait rejetée sans ménagement par la plupart des ses amis français actuels, car dans le milieu écolo français, règnent des antinucs plus antinucs que les antinucs!

Ensuite nos savants atomistes capables de concevoir et conduire des centrales nucléaires de quatrième génération 1 ou bien sont trop âgés, ou bien ont filé hors de France, en Russie, en Chine, en Corée du Sud, en Australie même, en Amérique de sud, etc. Bref, ce n’est pas demain ni après-demain qu’on verra se construire chez nous de nouvelles centrales nucléaires.

Poursuivons donc. Il faut absolument remplacer notre parc auto-à-pétrole par un parc d’autos électriques. Avec quoi produire cette électricité ? Mais avec le gaz!

Le gaz, c’est très tendance, malgré le rejet méprisant du gaz russe, pas assez cher.

Donc nos génies écologistes, estimant le gaz russe trop bon marché, ont choisi, le gaz de schistes US, plus de deux fois plus cher, et dont l’extraction est réellement hyperpolluante, avec notamment le saccage catastrophique des nappes phréatiques. C’est normal!

La doctrine écolo est fondée sur ce dogme premier : si on veut vivre, on doit souffrir! car vivre pollue, vivre cause du tort à la planète, surtout dans les zones peuplées de blancs hétérosexuels. Vivre se mérite en souffrant! la pollution de l’eau fait partie de ces souffrances qui autorisent à vivre.

Donc, on achète du gaz avec lequel on va produire de l’électricité pas vraiment propre, mais assez pour des blancs hétérosexuels.

Ici, intervient un petit problème : la Formule de Carnot (un bourgeois français du 19ième siècle, qui mérite d’être mis au rencart et condamné à l’oubli, pour avoir étudié la thermodynamique de trop près, ce qui a ouvert la voie à la destruction de notre planète par l’utilisation rationnelle de ses ressources en combustibles dits fossiles; (vous vous rendez compte, j’espère, du mal qu’il a fait!).

La voici, cette maudite formule :

(5)  R = 1 – (T2/T1)

où R désigne le rendement d’une machine thermique réversible fonctionnant entre deux sources de chaleur : une source froide à la température Kelvin T2 et une source chaude à la température Kelvin T1  (note 3)

Le rendement R dans (5) est théorique. Dans la pratique, le vrai rendement est en moyenne inférieur à cette valeur d’au moins 10 %. Si bien que ce rendement n’est qu’une limite inaccessible, dont on cherche à se rapprocher le plus possible, mais qui ne sera jamais atteinte dans la pratique.

Exemple : le gaz naturel (méthane, formule CH4 ) brûle à environ T1 = 773,15 Kelvins. Cette combustion est la source chaude. Sa source froide est l’air ambiant, par exemple 20 degrés Celsius, soit 293,15 Kelvins.

La formule (5) donne :
(6) R = 1 −( 293,15 /  773,15)  ≈ 0,62

Dans la pratique, on n’obtient, dans les usines à gaz, que difficilement un rendement de 0,5 (pour les plus vieilles, 0,4).

Admettons un rendement de 0,5. C’est une drôle de mauvaise nouvelle, d’autant plus qu’il faut renoncer définitivement à augmenter ce rendement. En effet, nous voulons produire l’équivalent de 37978116 tep d’électricité, c’est-à-dire à peu près 4,53×1011 kWh, ou encore 453 gigawatts, c’est-à-dire 453 millions de kWh.

Vu le rendement des usines à gaz, il va donc falloir importer le double de tep en gaz c’est-à-dire à peu près 76 millions de tep, qui donneront, après passage dans les usines à gaz, les 37978116 tep d’électricité voulue.

Sahant que le total des importations annuelles de produits pétroliers par la France est actuellement dans les 70 millions de tep, nous devrons donc en importer 37978116 tep de plus pour faire rouler nos extraordinaires autos électriques.

Donc nos importations de produits pétroliers passeront à 70000000+37978116 ≈ 108 millions de tep.

CONCLUSION DEUX

Si la France tient absolument à respecter son calendrier (transformation de son parc auto au fuel en parc auto électrique d’ici à 2035), il va falloir qu’elle augmentde 54 % ses importations de produits pétroliers. Ce qui augmentera de 54 % ses émanations de CO2 dans l’atmosphère.

Il faudra aussi construire des usines à gaz (cycles à combustion) ou à fuel (turbines à combustion).

La France possède en activité 42 turbines à combustion et 17 cycles à combustion. Supposons qu’on construise exclusivement des usines à gaz (de préférence avec gaz de schistes deux ou trois fois plus chers et encore plus polluants que le gaz russe, c’est tellement plus écolo!).

On peut en estimer le nombre.

Une centrale à gaz de 400 MW installés produit environ 250 000 tep par an. Pour produire 37878116 tep, il faudra donc construire approximativement 150 centrales à gaz en sus des 42 turbines et 17 cycles combinés que nous possédons déjà. Les germanophiles béats devant nos voisins d’outre-Rhin seront comblés, car avec nos éoliennes et nos 150+59 = 209 turbines à fuel et centrales à gaz, notre cher vieux pays de France va ressembler comme deux gouttes d’eau à la Ruhr!

A moins… à moins que le but caché ne soit sensiblement différent.

On peut en effet éviter tous ces désastres écologiques sans pour autant renoncer à purifier la planète. Comment? Mais en ne remplaçant pas les véhicules à essence que nous devrons abandonner! C’est-à-dire en restreignant massivement les déplacements de la population.

On pourra par exemple interdire à toute une partie de la population de conduire : les trop jeunes, les trop vieux, les mal-pensants (les tribunaux, au lieu de condamner à des peines de prison, infligeront des interdictions de conduire pour X années, ou à perpétuité).

En plus, on pourra limiter les performances des voitures. Au-delà de 30 CV DIN, on pourra surtaxer les autos si fortement que de larges pans de la populationn ne pourront plus s’en offrir une. Les particuliers seront réduits, pour se déplacer, à imiter les amish des USA: ainsi on pourrait admettre des antiques voitures tirées par des chevaux sur nos autoroutes, pourquoi pas?

On change bien les sexes comme des chemises, alors pourquoi pas revenir aux diligences, litières, fiacres, coupés antiques, carrosses, malles de poste, et puis aussi, le top du top : les chars à boeufs!

Catherine de Médiicis a bien fait le tour de la France de son époque pour montrer partout son fils le roi Charles IX. Cette virée lui à pris trois ans, sauf erreur de ma part. Son véhicule, du début à la fin, a été le char à boeufs.

Avec l’écologie, tout deviendra possible, on vivra une merveilleuse Renaissance!

Ces coquins d’écolos pourraient bien, pour le coup, nous proposer enfin un vrai référendum: soit on rejoint l’Allemagne avec 209 usines à gaz ou à fuel, 8000 et pourquoi pas, 10000, 12000 éoliennes, 54 % d’émanations de CO2 supplémentaire, une dénucléarisation totale, un prix de l’électricité à un euro le kWh, etc,… soit on retourne aux civilisations du cheval, des moulins à vent (là, Mélenchon sera d’accord), des galères et de l’huile de coude; chacun restera chez soi et devra consentir à un voyage d’une journée entière pour aller de Paris St-Jacques à Etampes. Vous verrez, vous verrez que plein de français choisiront le retour au char à boeufs!

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.



27 Commentaires

  1. Oui, nous découvrirons des exoplanètes et nous irons 10 milliards d’humains nous transporter là-bas après les avoir rendues vivables ! Ce que vous ou moi connais n’est pas important, ce qui compte c’est que feront les ingénieurs du futur ! Pour faire tout cela il ne leur reste plus que 3 milliards d’années avant la naine rouge, et ils y arriveront !
    Dire aujourd’hui, “non ils n’y arriveront pas”, c’est comme raconter à Cro-Magnon que nous n’irons jamais sur la Lune, aurons des TV ou des ordinateurs : nous avons encore 3 milliards d’années devant nous, mais ne perdons pas de temps ! Préparer une exoplanète à nous recevoir : c’est très long ! Sciences&Vie TV en décembre sera consacrée au recul des frontières de l’Univers !! Je vais me régaler. It’s up to you !!😉

    • Chère Athéna,

      désolé, vous confondez sciences et volontarisme entêté. Vous vous faites avoir.

      Votre croyance à tout prix me donne l’idée de mon prochain article.

      Je me borne ici à une anecdote perso : féru d’escalade, dans ma vie j’ai fait une première avec un ami guide (en 1974), seuls de A à Z, dans un célèbre “mur ” pyrénéen de plus de 1000 m de haut (il culmine à plus de 3000 m., au-dessus d’un lac à 2000 m.)et 3 km de large. Le “topo”, sur notre voie, était erroné. La paroi était à plus de 70 degrés, dans du méchant calcaire ; nous sommes arrivés tout en haut. Là, devant nous, un placard terminal légèrement surplombant, lisse comme un miroir, haut de 40 m. et large de plus de 100 m. Impossible redescendre, ni traverser (couloirs de glace à pic). On a vu en face notre fin : le trou noir infini, des heures. Pourtant je suis là à vous écrire. J’arrête là.

      • Devant l adversité le cerveau vous fait developper des solutions que l on croit impossible notre propre expérience de la vie a pu vérifier

        • Merci Bullshit. Petite précision : le “topo”, suite à notre aventure, a été corrigé sobrement (avec seulement la date et nos deux noms, sans aucun commentaire), et reclassé de 4 sup en 5 sup. En tout, même pas deux lignes.

  2. Clair net et précis merci pour ce moment de bonheur intellectuel pour la partie 2 c est la description du cauchemar version sardine du ru le prion vert

  3. Magnifique article qui me renvoie à mon métier de thermodynamicien, (génial selon mes adorateurs). Tout est absolument juste et me rapelle avec grand plaisir les discussions identiques dans les labos que j’ai connu: CEA,IPHE, ESRF, CNRS, Max Planck…

    • AAHH !! C’est anecdotique…!!!
      Pauvre Grisette !
      Elle était dans son pré et maintenant elle longe les routes.
      Enfin, des conducteurs ont proposé de le prendre avec eux… parce que la pauvre bête ne tiendrait pas le coup ! C’est pour narguer le gouvernement : il n’a plus de points, plus de permis, alors il a sorti l’âne de son oncle.
      C’est marrant tant que l’animal ne souffre pas.😊😊

  4. Je vous fais confiance pour les calculs…😉😊
    Mais notre ambition ultime qui consiste à trouver un carburant léger et très puissant pour traverser notre galaxie et trouver une exoplanète susceptible de remplacer la Terre lorsqu’elle sera usée jusqu’à l’os, ne pourra jamais se réaliser si nous retournons à la traction animale.
    Notre avenir nous oblige à aller de l’avant techniquement et à nous perfectionner toujours plus.
    Qu’en pensez-vous ?
    Les astrophysiciens sont très engagés en ce sens !

    • Je pense surtout qu’il faut arrêter ces progrés qui n’en sont pas et qui nous mènent peu à peu à notre destruction . Je pense surtout qu’il faut revenir aux simplicités de la vie sans chercher une exoplanète , je pense surtout qu’il faut supprimer 3 milliard d’individus inutils sur terre car cons , cassecouilles , abrutis religieusement , bons qu’à chier leurs haines , et incapablse de mépriser leur queue ou vagin . Voilà …

      • @formezvosbataillons

        On peut en effet réduire la population sans tuer personne ni renoncer à nos civilisations avancées. Les contraceptifs actuels sont très performants (une injection sans danger pour six mois de non-fécondité) le permettent.Donc au lieu de guerroyer et de jouer avec le feu biologique, le concert des nations devrait s’unir pour deux grandes causes mondiales : augmentation massive des niveaux de vie et d’instruction publique, et contraception obligatoire partout, avec une limite modulable entre deux et trois enfants par couple classique (on arrête toutes les conneries sexualoïdales).Avec ça, en deux ou trois génrations, le but voulu sera atteint.

      • @ formezvosbataillons : si l’univers restait statique vous pourriez avoir raison, mais tout dans l’univers bouge : les galaxies naissent, vivent et meurent, de même pour les étoiles et pour les planètes qui subissent la vie de leur étoile.
        Notre Soleil en est à la moitié de sa vie. Avant qu’il ne devienne une géante rouge et qu’il ne consume les planètes autour de lui, nous devrons avoir trouvé une exoplanète où nous pourrons transporter les humains dans des arches immenses à travers les galaxies, trouvé des carburants pour faire le trajet, et une fois là-bas, préparer l’exoplanète à nous recevoir : l’agriculture, l’eau, l’air et tout le nécessaire à notre vie. Nous devons nous battre contre la montre. Hélas nous perdons beaucoup de temps et d’énergie avec les problèmes créés par l’Islam. Il nous faut beaucoup d’ingénieurs de très haut niveau. Cà, c’est mal parti vu le niveau des écoles…😏😏

    • Chère ATHENA,

      pardonnez-moi de jeter un fluide glacial sur vos rêves d’exploration de l’univers Tous ces charlatans de la science adorent faire rêver l’humanité : une arnaque qui rapporte gros !
      L’humanité est prisonnière du système solaire. Même quand on maîtrisera la propulsion par fusion ou fission atomique, on n’en sortira jamais.

      Dans le syst. solaire, seule notre Terre est habitable. Dans qq siècles, on exploitera peut-être la ceinture d’astéroïdes (beaucoup de métaux) et les satellites galiléens de Jupiter (Europe est pleine d’eau). Le reste est fumisterie : on n’ira pas sur Mars de sitôt !

      • Cher TERMINOTAURE,

        Nous en reparlerons…
        😊😉🌹

        Ce ne sont pas mes rêves, mais ce que disent les astrophysiciens du monde entier, qui recherchent ensemble, et leurs réponses aux dernières interviewes qu’ils ont données. Je n’ai RIEN inventé, RIEN rêvé !! 😏🌟✨

      • Si ça vous intéresse : sur Sciences et Vie TV, au moins 2 ou 3 fois par semaine, il y a des émissions sur l’Astronomie et toutes les recherches s’y rattachant. Ce sont ls plus grands astronomes du monde entier qui sont interviewés, il y a des reportages superbes.
        Parce que pendant 25 ans j’ai été abonnée à la revue, à la fin je ne savais plus où mettre les magazines… Donc SV TV est très pratique.

        • Chère Athéna,

          Désolé d’avoir gâché vos rêves. À 12 ans, je me passionnais pour l’astronomie. Je peux écrire un traité de cosmographie. C’est sans joie que je vous ai écrit ce texte, mais la vérité est sans pitié. Pour envoyer des humains sur Mars (*), pbs insolubles sans propulsion atomique. Il a fallu $\approx$ 8 jours pour chaque Apollo habitée réussie. Pour Mars, avec moyens actuels,$\ge2$ ans. Les corps humains se délabreront. Nourriture et $O_2$ ne suivront pas. Ce n’est là qu’une partie des pbs. Les astronomes de plateau ont trouvé un filon médiatique et l’exploitent, normal !
          (*)[Terre-Lune] $\approx$ 1/160 de [Terre-Mars] $approx$ 6/1000 de \big[[Terre-Pluton]=diamètre restreint du système solaire\big] ; (1/160)$\times$ 6/1000 $\approx$ 3,75/100000.

          • Vers 1978, Sciences et Vie a consacré un numéro spécial à l’ADN (acide désoxyribonucléique).
            Mon copain rigolait devant mon intérêt en me disant que cette invention était de la foutaise…
            Où en est aujourd’hui l’ADN ??
            J’avais deviné qu’elle deviendrait une invention primordiale et j’ai eu raison, malgré tous ses ricanements !
            J’ai toujours eu une intuition très fine pour ce qui marquera l’avenir… Quant aux clubs d’astronomie : moi aussi, toute jeune j’en ai fait partie et j’adore çà !!🤣😏
            L’avenir nous dira ce qu’il en est. D’autant que vous avez pris énormément de retard sur les dernières découvertes scientifiques.

            • Je vous respecte,et ne juge ni vos avances ni vos retards. De quels retards parlez-vous? ? aurait-on inventé la propulsion atomique intersidérale ? aurait-on réalisé le téléportage comme dans la série ” l’Entreprise ” ? aurait-on franchi le mur de la vitesse de la lumière ? aurait-on trouvé la pilule qui guérit le cancer ? Aurait-on commencé le fameux “pont” entre notre Terre et alpha centauris proposé par Stephen Hawkings pour déporter l’humanité ailleurs ? aurait-on pesé les photons ? aurait-on voyagé dans le passé ? ou dans l’avenir ?

              • Vous racontez n’importe quoi : calmez-vous !
                Ce n’est ni votre savoir, ni le mien qui en est jeu, mais la survie des humains.
                Le Soleil est une étoile âgée d’environ 4,57 milliards d’années, soit un peu moins de la moitié de sa vie.
                A moins d’être limité comme une boîte de conserve, ce n’est pas vrai, vous ne pouvez pas me raconter que tout a été découvert et que nous n’irions jamais plus loin.
                C’est comme si vous disiez à l’homme de Cro-Magnon, que jamais nous ne pourrons parler avec quelqu’un de l’autre côté de la Terre, ou voir des films de gens s’agitant au Pôle Nord. Et pourtant…!
                Nous ne sommes sortis de la traction animale il n’y a qu’un peu plus d’un siècle. 80% de l’Univers nous est encore INCONNU ! Nous venons juste de découvrir les rayons Gamma, l’infra-rouge, l’ultraviolet, et vous croyez tout connaître !

                • Non Athéna, je ne connais pas tout ! Je ne sais presque rien, comme dans la chanson de Gabin :

                  “maintenant je sais; je sais qu’on ne sait jamais…, mais ça, j’le sais !”

                  Il le dit si bien :

                  “quand je n’étais qu’un p’tit bonhomme /
                  Que j’étais haut comme trois pommes/
                  J’disais toujours “je sais, je sais !”/
                  …..(…..)

                  Cette chanson tue toutes ces saloperies pédo-porno-gendro-sexo etc, par ces quelques mots qui écrasent tout et disent tout :

                  ” L’amour, à vingt ans j’savais tout (….)

                  Maintenant j’ne sais plus rien, mais

                  J’sais que quand quelqu’un vous aime….il fait très beau
                  J’peux pas mieux dire, il fait très beau ”

                  Les vrais scientifiques, comme tout humain digne de ce nom, ont aussi une âme.

                  Nos ennemis, tous ces pères-la-truelle se prennent pour Dieu. C’est faux !
                  Ecoutons là-dessus Lamartine :

                  “Borné dans sa nature, infini dans ses voeux,/
                  L’homme est un Dieu tombé qui se souvient des cieux” /