Les féministes ont le feu au cul… pour prendre du pognon!

Encore une qui se réveille… 30 ans après: une actrice de 4ème zone se souvient avoir été “sous l’emprise” du réalisateur Alain Corneau. Elle avait 16 ans, lui 52. Elle se dit traumatisée par une relation d’un an et demi, “un rapport pervers”, avec des rencontres plusieurs fois par mois, dans des cafés parisiens. Elle relate également des pénétrations et des gros patins en public.

Alors bien sûr des abus sont parfois commis mais dans la majorité des cas les minettes ont le feu qu cul et sont bien contentes de tomber dans les bras d’hommes murs. Et non non je ne vous raconterai pas mon cas perso :) Mais je sais de quoi je parle.

Dans le cas présent, manque de bol, Corneau est mort, cette “actrice” va avoir du mal à prendre du pognon… A moins qu’elle ose attaquer la famille? Avec ces dingos tout est possible!

https://www.ledauphine.com/culture-loisirs/2024/02/13/l-actrice-sarah-grappin-denonce-l-emprise-du-realisateur-alain-corneau

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.



24 Commentaires

  1. si vous avez une fille de 14 ou 16 ans, vous la laissez fricoter avec un grand père sans réagir ? Ce serait le cas manifeste d’irresponsabilité parentale et dans ce cas vous aurez failli à vos obligations d’éducation. DONC pour moi si ces grands pervers du spectacle sont responsables de leurs actes, les premiers GRANDS responsables sont ses parents totalement IRRESPONSABLES.Par ailleurs on peut se poser la question: Quel est l’intéret des parents à laisser faire, voire favoriser cette situation :une compensation ? une satisfaction gratuite ?….

  2. “le coup de l’emprise” : décidemment ces pauvres ratées, en mal de publicité, font feu de tout bois – heureusement que le ridicule ne tue pas

  3. C’est une autre époque, elle était consentante et ses parents psy aussi et de part son milieu privilégiée, ce n’était pas une pauvre petite fille perdue dans sa campagne et qui se retrouverait piégée. Les starlettes qui ont couché pour faire des films yen a plein et JG perdre son procès

  4. La vraie question n’est pas là. L’actrice Judith Godrèche dans la même démarche n’avait que 14 ans au moment ou son partenaire de réalisateur en avait 40 ! Elle était mineure ! Comment des parents peuvent-ils laisser faire ? Dans la plupart de ces affaires de mineurs, qui se plaignent un demi-siècle après avoir été abusés, c’est que les parents ont été soit aveugles, soit complices. Un parent vigilant s’aperçoit toujours quand quelque chose cloche. Il suffit d’observer.

  5. A la mort , si vous rajoutez la prescription , faut vraiment être une fève pour en parler maintenant ! Elle n’a plus qu’à trouver un autre pigeon 😎

  6. Mais où étaient les parents de ces quiches adolescentes qui se laissaient fourrer si facilement par des présumés prédateurs ??? Suis-je bêêête (et tellement rétrograde)…c’étaient probablement des bobos-gauchos “progressistes” de la trempe des Birkin et Gainsbarre, des gens aujourd’hui encore encensés par la gôôôche, ARTE, Fr5 et tant d’autres !

  7. Je suis né dans une famille d’artistes de gauche. J’étais mal jusqu’à ce que je lise Frédéric Bastiat et Hayek, qui m’ont délivré de la laideur philosophique des valeurs de gauche, où ta vie ne t’appartient pas. Comme au néolithique, ta vie appartient à la tribu. Il n’y a pas plus vulgaire qu’un homme de gauche : épicurien jouisseur qui utilise la pauvreté pour se faire mousser, ils me dégoutent, rien n’est sincère chez ces gens-là, sauf leur volonté de contrôle de la population, qui est parfaitement lisible pour tous, sauf pour eux-mêmes car ils n’examinent pas leurs orientations profondes. Heureusement, désormais ma mère vote RN, parce que les femmes voilées c’est pas son truc. J’ai vu des choses, je sais des choses, puisque je fréquentais enfant ce sérail d’artistes autoproclamés qui s’autorisent toutes les transgressions. Peut-être que cette femme veut faire parler d’elle ou qu’elle est sincère, en tout cas pour moi, c’est plutôt satisfaisant de voir cette noblesse de gauche tomber de son piédestal.

  8. Petits mots pour les femelles féministes:
    “Toutes êtes, serez ou futes
    De fait ou de voulentez putes,
    Et qui très-bien vous cherchroit
    Toutes putes vous trouveroit.”

    Jean de Meung dans “le Roman de la Rose”
    PS/ En attendant permettez que quelque encens j’allume car vos roses qui ce matin avaient déclos leurs robes de pourpre au soleil assaillent mon nez d’une vilaine senteur de moules à marée basse.

  9. Ma voisine a 15ans a les hormones en ébullition,ça se voit mais pas touche ( faire attention au traumatisme.
    Regardez ce que ça fait sur un homme devenu président.

  10. Le cul ça rapporte. Surtout celui qui n’existe que dans l’imaginaire. Par contre pour baiser avec n’importe qui, avec de la racaille, ça ne les dérange pas.

  11. Née le 11 août 1978 (Âge: 45 ans), avec son physique quelconque à son âge, elle n’est toujours pas connue du public : donc en portant plainte contre cet excellent réalisateur, elle est sûre qu’au moins on parlera d’elle…
    C’est curieux que les plus sollicitées par les messieurs, et aussi les plus belles : Brigitte BARDOT et Catherine DENEUVE, qui ont débuté aussi très très jeunes, n’ont jamais chouiné à tous les micros pour avoir été serrées de trop près !
    Les vraies beautés, les vraies sollicitées se sentent femmes et sont fières de leur féminité, mais ont eu l’intelligence de savoir gérer à chaque fois le problème en son temps. Elles ont de la DIGNITE, elles !
    C’est quoi cette épée de Damoclès constamment sur la tête des hommes ? N’importe quoi !🙄🙄🙄💥

  12. Toutes ces pétasses qui couchaient pour avoir un rôle et qui maintenant 30 ou 40 ans plus tard viennent nous raconter qu’elles sont traumatisées, ne sont que des arrivistes, en recherche de reconnaissance parce que tombées dans l’oubli. Sarah mone dur.

  13. 30 ans après et bien dis donc elle était amnésique pendant tout ce temps et elle avait 16 ans et les parents l’ont laissé se taper un mec de 52 ans ? Et de plus elle y retourne ? Ben voyons on y croit .mince dommage pas de fric à la clé le mec est mort 😡

  14. Leur point commun : elles disent avoir subi ces agressions plusieurs fois (par mois).
    Logiquement, après la première fois, on n’y retourne pas donc ce n’est pas crédible.