Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.



22 Commentaires

  1. Et dire que cette **** a fait nombre d émules de même acabit dans la franche comté pour exemple à Besançon où les habitants vivent le cauchemar escrologiste

    • En plus on se demande où on est
      Des tribus entières de blacks dans nos rues
      Il y a juste à voir le quartier battant, on a peur même de jour, ils sont sales et pourrissent tout mais ca doit etre écologique

  2. Que Voynet, part à Mayotte, on ne la verra plus non plus! Pour quelqu’un qui porte un nom pareil ( “voit net” ) elle est particulièrement aveugle

  3. j avais pas reconnu la traitresse ,plus ca va plus son ame diabolique torture son facies ,ce coup la elle est immonde ,horrible .,cette possédée est partie pour s assurer une bonne place en gehenne ,,bon deb ,,

  4. Voinet et le nègre.
    Le nègre qu’elle tient comme un humain de race supérieure. Supérieure en humanité.
    Pour ce genre de raciste créatrice de haines raciales: le blanc est nul, le nègre est le meilleur.

    Je ne parle plus à ces gens. Plus du tout. Depuis au moins 2010.

    Bon baisers de Pologne.

  5. Docteur voînet de son état ex ministre de l escrologie dépité européenne destructrice de la filière électrique nucléaire ( énergie decarbonnee avant les pastèques n en déplaise ) toute fière d annoncer à ses complices qu elle avait détruit le nucléaire en France spécialiste doloise des arrières salles de réunion

  6. Officiellement près de 67 millions de personnes en France mais combien en francarabia?
    51,5% de femmes, 48,5% d’hommes

    95% de connards et connasses sur le territoir:
    – 34,5 millions de connasses
    Une connasse se remarque à l’antenne (elles y sont en nombre) mais noyée dans le restant du troupeau, elle redevient anonyme. Voilà pourquoi elle se pousse du coude pour le podium en quittant l’anonymat…Pour un temps…

  7. Cette connasse n’a jamais bossé dans une usine infiltrée par la Commorie. Ils ont 1/10 de la productivité des blancs qu’ils se délecteraient d’égorger.