Badinter cette grande conscience de gauche

Dont le symbole est le tueur d’enfant Patrick Henri

 

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.



34 Commentaires

  1. il ne fallait pas supprimer la peine de mort, il suffisait de la moduler afin que les assassins qui avaient commis plusieurs meurtres sans aucune circonstance atténuante n’échappent pas à la peine de mort. Aucun respect pour Badinter et les gauchistes directement responsables des dérives de la justice.

  2. Je m’apperçois d’une chose, toutes ces ordures là vivent vielles. Elles ont tellement fait de saloperies dans leurs vies,qu’elle hésitent à mourir tellement elles ont peur du jugement dernier, et de se retrouver en enfer, qui est pourtant le seul endroit qu’elle méritent.

  3. Comme disait le regretté Pierre Desproges: «  l’avocat le plus bas d’inter »..! Et on doit se farcir tous les éloges rendus à cette pourriture ! Insupportable !

  4. J’ai un peu en mémoire le traitement médiatique du décès de certains “grands de ce monde”, comme on dit. Mais là, je crois que tous les records sont battus ! Insupportable ! Comme dit “Kayok engagé”, dépassés les cocos pour Staline ou Mao !!!

  5. Hier , sur les chaines de TV et les radios je me serai cru en URSS à la mort du “Petit Père des Peuples” Je me suis même demandé s’ils n’allaient pas nous demander de défiler devannt sa momie et se tordant de douleur ! A la mort de Joseph, les Cocos n’en ont pas fait plus ! Horripilant !

    • Cher Kayok engagé,

      le discours de Badinter contre la peine de mort est une perfection dans la saloperie d’arnaque FM : quand on le creuse, à chaque mot, à chaque virgule, on se trouve face au toc moralisateur dans toute sa hideur ; le but recherché (et atteint à 95 %, hélas !) est de sidérer l’auditeur, de l’empêcher de penser par des considérations doucereuses de la pire bassesse, de la retape putanière qui va fouiller avec délices dans le gros colon de la sensiblerie.

      On est aux antipodes de la vraie France, celle qui plaçait l’honneur tout en haut de l’échelle de la pensée morale chevaleresque ! Sans l’honneur, le pleurnichage à base de pitié ne mène qu’au néant (avis aux grenouilles de bénitier). Tout est fait, dans ce sale discours, pour empêcher l’auditeur de se hisser à hauteur de la vraie noblesse de France.

  6. J’espère qu’il ne vont pas nous le coller au Panthéon, où même Simone Veil n’avait rien à faire et son mari encore moins. Encore mieux Joséphine à ce compte là, même si ce sont Misstinguett et Louise de Bettignies qui devraient s’y trouver. Mais avec nos dirigeants le pire n’est jamais atteint.

  7. Poc à poc , les fumiers de socialos cassent leur pipe. C’est du long mais on va y arriver. j’attends avec impatience jospinator et langanus

  8. le PONTIFEX MAXIMUS des socialos larviques anarchistes a ENFIN cassé sa pipe !💩😜
    MERCI MON DIEU : depuis qu’on en rêvait…😶‍🌫️😶‍🌫️😶‍🌫️😴
    Bon, maintenant que c’est fait, plus personne ne se vexera si on remet la peine de mort, NON ??? 😂😂👏👏
    La récréation est terminée !

    Un million de détenus à vie (nous n’y sommes pas encore, mais nous y allons) ne vont pas vivre sur le dos de 68 millions de travailleurs : BORDEL !!
    Alors fissa fissa, on remet la peine de mort !

  9. Il est parti rejoindre patrick henry tueur d’enfant qui a passé 25 ans en prison et qui un an après avoir été libéré à été chopé en Espagne avec une cargaison de cannabis et est retourné en prison et y est crevé d’un cancer, sans compter la liste de tous les salopards qui auraient bien mérité la peine de mort après tous les crimes qu’ils ont commis jusqu’à maintenant, ce matin sur cnews on parlait d’un hommage national pour badinter et bien je ne l’espère pas ,ce serait la honte et les familles victimes de tueurs auraient le droit d’être en colère.

    • En fait, il n’est pas mort en prison, il a été libéré quelque temps avant pour raison médicale et il a ainsi pu terminer sa misérable existence en homme libre ! J’ignore si Badeinter a envoyé des fleurs pour son enterrement… Le petit Philippe Bertrand, lui, n’a jamais eu de remise de peine et il resté mort, sans appel possible.

  10. Je suis le descendant d’une lignée de bourreaux. On nous a mis au chômage avec cette histoire. Dans la famille, on ne porte pas Badinter dans notre cœur. Le grand-père disait que c’était une vieille pédale, un mou du genou.

  11. Baderninter, normal qu’il a fait abolir la peine de mort : pour un avocat, un condamné à mort, ça ne récidive pas et un récidiviste, c’est une aubaine pour les avocats, tandis qu’un mort… Pareil pour la fausse perpétuité, le criminel remet ça, et hop! Un procès, un avocat! Et c’est nous qu’on paye!